Retourner au contenu.

Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Educmath Manifestations Archives Journées mathématiques INRP
Actions sur le document

Journées mathématiques INRP

Dernière modification 01/07/2008 18:16

Lyon, 18-19 juin 2008

 

Thème des journées

 

Ressources pour l'enseignement des mathématiques : conception, usage, partage 

Objectifs des journées

Ces journées sont une suite naturelle des Journées 2007 qui avaient pour objectif d'interroger à la fois le processus de conception des ressources (quel support, quelle réflexion didactique a priori), l’usage des ressources (quelle analyse des usages et des apprentissages) et le processus de partage des ressources (quelles conditions pour un partage des ressources, quelles difficultés, quels transferts, quelle formation, quelle assistance).

Tripoutre

 

L'objectif de ces journées est de poursuivre les réflexions sur le thème des ressources pour les mathématiques, en s'appuyant sur les travaux réalisés dans les équipes associées à l’INRP qui travaillent sur des projets de recherche, en relation avec le groupe mathématique de l'INRP, souvent dans le cadre de partenariats (avec des rectorats, des IREM, des IUFM, des CRDP, des laboratoires universitaires), dans une perspective de conception de ressources pour le maître et pour la classe.

Inscriptions

Téléchargez le bulletin d'inscription (pdf, word), à retourner à l'adresse : journees.maths.08@inrp.fr

Thèmes de travail

En ce qui concerne l’organisation du travail des journées, l'expérience des journées d'étude des années précédentes nous a amenés à privilégier le travail inter-équipes sur des thématiques communes. Les journées seront organisées autour de quatre thèmes qui sont au coeur des travaux de recherche des équipes associées à l'INRP.

 

Thème 1 : Rôles des modèles dans la conception de ressources

Les modèles interviennent dans la conception, l’usage et le partage de ressources. Ils peuvent être théoriques, élaborés a priori en référence aux théories d’épistémologie, d’histoire des sciences, de didactique des mathématiques, d’ergonomie. Ils peuvent également émerger au cours des processus de conception des ressources puis de leur usage. Ces modèles peuvent jouer un rôle fondateur et moteur pour la conception des ressources, ils permettent d’expliquer et d’envisager leurs usages. Ils sont aussi des outils communs de description des ressources qui en facilitent la recherche, l’appropriation et le partage.

  • Y a-t-il nécessité d’un modèle pour concevoir une ressource ?
  • Quels sont les modèles utilisés dans la conception ?
  • Comment sont-ils apparus, sur quelles théories s’appuient-ils ?
  • Comment l’usage potentiel ou observé est-il pris en compte dans la conception de ressources ?
  • Pour aller plus loin, quels sont les éléments de ces modèles qui paraissent importants pour faciliter l’appropriation et l’usage des ressources ?
  • Peut-on dégager des éléments de modèles communs ou des processus de conception analogues entre les différents projets de recherche présentés dans l’atelier ?

 

Thème 2 : Qualité des ressources du point de vue de l’usager, enseignant ou apprenant

La qualité des ressources proposées à l’usage des enseignants est une question cruciale pour leur diffusion et leur partage. Les enseignants doivent avoir les moyens de choisir les ressources qui leur sont nécessaires, d’identifier celles qui sont pertinentes et de se les approprier en les adaptant à leur contexte propre. Certains critères de qualité sont propres à la ressource, par exemple la consistance des contenus mathématiques, la richesse des analyses mathématiques et didactiques, le soin apporté à sa réalisation technique. La didactique et l’approche instrumentale proposent des outils d’analyse (organisations mathématiques, organisations didactiques, analyse a priori, variables didactiques, analyses a posteriori, milieu etc.).

Par ailleurs, certaines compétences chez les enseignants s’avèrent nécessaires pour pouvoir utiliser une ressource existante. Ainsi la qualité d’une ressource dépend aussi du couple ressource – utilisateur. Plusieurs approches théoriques permettent de prendre en compte la qualité dans l’interaction entre un utilisateur et une ressource. Par exemple, l’ergonomie propose de distinguer : i) l’utilité d’une ressource pour remplir une fonction, accomplir une tâche, atteindre un objectif d’apprentissage, ii) l’utilisabilité d’une ressource pour désigner le fait que l’utilisateur visé peut effectivement se saisir de cet outil pour accomplir sa tâche, et iii) l’acceptabilité d’une ressource pour désigner le fait que l’utilisateur potentiel acceptera de l’intégrer dans sa pratique car elle lui apparaît cohérente avec ses attentes, ses valeurs et les contraintes institutionnelles perçues.

Plus largement, la qualité d’une ressource dépend aussi de son accessibilité effective. C’est-à-dire du fait qu’un enseignant peut facilement l’identifier, la repérer dans une banque, la relier à d’autres ressources pour construire un parcours pour l’apprentissage.

Voici les questions qui seront abordées dans cet atelier :

  • Pourquoi s'intéresser à l’analyse des ressources ?
  • Quels critères retenir pour évaluer la qualité d'une ressource ?
  • Quels sont nos outils d’analyse de la qualité des ressources (validation théorique, validation expérimentale, validation pragmatique) ? Quels sont les critères de qualité qu'ils mesurent ?
  • Comment prendre en compte dans la conception d'une ressource les compétences nécessaires supposées chez les enseignants / les apprenants pour qu’ils puissent accéder aux ressources mises à leur disposition, se les approprier et les utiliser?


Thème 3 :
Observation des usages

Les concepteurs d’une ressource envisagent toujours un usage particulier associé. L’observation des usages effectifs montre qu’il y a toujours un décalage par rapport à celui qui a été prévu. Cela peut conduire les concepteurs à reprendre la conception pour tenir compte des usages avérés. Mais cela implique aussi d’assister l’utilisateur dans les usages qu’il met en place.

  • Quels usages envisageons nous pour les ressources que nous créons ?
  • Comment observer les usages, en particulier des enseignants ? Quels usages pouvons nous effectivement observer, qu’est-ce qui nous échappe ? quelles sont nos méthodologies ?
  • De quels outils disposons nous pour analyser les usages observés et en tirer des résultats permettant de poursuivre la conception, de faire évoluer la ressource et sa mise en œuvre ?
  • Quels accompagnements des usages pouvons-nous mettre en place ? En particulier, quels sont les liens entre formation et usage ?


Thème 4 : Des groupes d'utilisateurs aux communautés de pratique

La mutualisation des ressources est au centre de nombreuses problématiques de recherche. Puisque le développement de ressources est long et coûteux, il est important que les ressources produites puissent être utilisées plus d’une fois, partagées et utilisées par d’autres que les concepteurs. Cela nécessite que les ressources conçues soient adaptables aux contextes toujours renouvelés d’utilisation ; par exemple, adaptables au style d’enseignement, aux publics particuliers, à différents niveaux scolaires ou aux conditions techniques et matérielles d’enseignement. Cela passe aussi par la collaboration entre concepteurs, entre utilisateurs et concepteurs et finalement entre utilisateurs. Un moyen de soutenir la diffusion et l’appropriation des ressources semble être la constitution de groupes d’utilisateurs. La collaboration au sein des groupes débouche parfois sur une communauté d’enseignants qui partagent un but, des questions et des outils (répertoire de ressources, outils théoriques et/ou méthodologiques) et qui permet la diffusion des ressources et leur amélioration. Enfin, la formation des enseignants est, elle aussi, déterminante dans la dissémination des ressources et leur intégration dans les pratiques. Elle donne aux enseignants les moyens de s’approprier les ressources, permet la collaboration et le travail commun entre enseignants. Elle apparaît donc aussi comme un moyen de soutenir la constitution de communautés d’enseignants.

  • Quel accompagnement mettons nous en place autour des ressources produites pour que des groupes d’utilisateurs puissent émerger ?
  • Sous quelles conditions ces groupes évoluent-ils vers de véritables communautés de pratique, attestant d’un usage et d’un partage réel de ressources ?
  • Quel rôle joue la formation dans l’appropriation des ressources, leur diffusion et l’émergence de communautés d’utilisateurs ?
  • Pour quelles finalités soutenons-nous l’émergence de groupes d’utilisateurs : conception dans l’usage, partage, diffusion ?

 

Programme

Mercredi 18 juin 2008
9h30 - 10h : Accueil
10h - 10h40 : Ouverture des journées par Serge Calabre, directeur de l'INRP, Xavier Sorbe, Inspecteur général de l'Education Nationale, Luc Trouche, responsable d'EducMath, René Cori, Président de l'ADIREM
10h40 - 12h : Conférence "Les multiples dimensions en jeu dans la conception de tâches tirant parti de la géométrie dynamique" par Colette Laborde, professeur des universités, Grenoble (résumé)
14h - 17h : Travail en ateliers sur les 4 thèmes ci-dessus
17h - 18h : Conférence "Le projet Statistix : des ressources pour un enseignement de la statistique et des probabilités" par Claudine Schwartz, professeur des universités, Grenoble (résumé)  

Jeudi 19 juin 2008
9h - 10h30 : Travail en ateliers sur les 4 thèmes, préparation de la synthèse
10h30 - 12h : Présentations des synthèses en plénière (3 ateliers)
14h - 14h30 : Présentation de synthèse en plénière (1 atelier)
14h30 - 15h30 : Discussion
15h30 - 16h : Synthèse et clôture par Luc Trouche

Comité scientifique

Gilles Aldon (INRP, IREM)
Yves Matheron (IUFM Midi-Pyrénées, GRIDIFE)
Sophie Soury-Lavergne (INRP, LIG) - responsable
Jana Trgalova (INRP, LIG)

 

notice lgale contacter le webmaster