Retourner au contenu.

Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Educmath Parutions Ressources vives. Le travail documentaire des professeurs en mathématiques
Actions sur le document

Ressources vives. Le travail documentaire des professeurs en mathématiques

Dernière modification 28/06/2010 21:28

Gueudet, G., Trouche, L. (eds) INRP, PUR, juin 2010

Le livre "Ressources vives. Le travail documentaire des professeurs en mathématiques" vient de paraître (publication conjointe des Presses Universitaires de Rennes et de l'INRP).

Edité par Ghislaine Gueudet et Luc Trouche, il rassemble 18 contributions, de différents champs scientifiques (didactique des mathématiques, histoire des mathématiques, informatique, ingénierie documentaire, sciences de l'éducation) et de différents pays.

Présentation complète de l'ouvrage

Résumé

Ce livre concerne le travail documentaire des professeurs, principalement de ceux qui enseignent les mathématiques. Ces professeurs interagissent avec de multiples ressources : ils en rencontrent, en cherchent, en élaborent ; ils les modifient, les mettent en œuvre, les partagent... Tout ceci dépend de leurs connaissances, mais fait aussi évoluer ces connaissances. Le recours à des ressources numériques a un impact important sur ces processus.

Le livre est organisé en quatre parties.

  1. La première partie tente de cerner, d’un point de vue pratique, méthodologique et théorique, ce que sont les ressources du professeur de mathématiques. Elle examine ainsi ce qui est, ou n’est pas, disponible pour l’activité professionnelle du professeur. Elle introduit la question, qui se poursuivra au fil de l’ouvrage, des mutations induites par le numérique. Les conceptualisations proposées précisent la vision du développement professionnel des professeurs qu’amène un regard centré sur leurs interactions avec des ressources.

  2. La deuxième partie s’intéresse à l’entrelacement des aspects individuels et collectifs de la documentation des professeurs. Les professeurs ont à faire avec de multiples collectifs ; cette dimension, considérée dans l’ensemble de l’ouvrage, y est plus particulièrement approfondie. Y sont ainsi introduits des concepts qui éclairent la nature des collectifs à prendre en compte, les spécificités des processus de documentation au sein de collectifs et les articulations individuel-collectif.
  3. La troisième partie approfondit les relations entre les textes institutionnels, plus généralement le curriculum, et la conception de ressources pour et par les enseignants. Elle examine les caractéristiques des ressources curriculaires, et les évolutions de ces caractéristiques, de l’Antiquité jusqu’aux mutations les plus récentes induites par le numérique. Elle pose les questions d’intégration, d’appropriation, de transformation par les professeurs des ressources qui leur sont destinées, comme celles des conséquences des usages de ressources sur les pratiques professionnelles.

  4. La quatrième partie étudie les relations entre le travail documentaire du professeur et son action didactique dans la classe. Le travail documentaire touche l’ensemble de l’activité professionnelle du professeur ; il se déroule hors classe comme en classe. Cette partie approfondira les articulations entre ces deux contextes. Le travail hors classe, souvent délaissé par la recherche, a été largement considéré dans ce qui précède ; le regard, toujours orienté par un questionnement documentaire, revient ici sur ce qui se passe dans la classe. Il considère les interactions entre les différents acteurs de l’enseignement, leurs effets sur l’évolution et la conception des ressources.

La conclusion propose une synthèse des résultats majeurs présentés dans le livre, en contrastant les vues offertes par les différentes approches et en dégageant les éléments communs.

 

notice lgale contacter le webmaster