Retourner au contenu.

Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Educmath Recherche Equipes associées 16-17 CaPriCo Témoignage des usages possibles de la calculatrice
Actions sur le document

Témoignage des usages possibles de la calculatrice

Dernière modification 30/06/2017 10:11

Equipe de Rouen-Darnétal

Durant la première année d’utilisation, nos activités étaient fortement ancrées sur le fichier qui nous a permis d'essayer d'explorer les fonctionnalités de la calculatrice. Cependant, il comporte des limites au niveau des exercices proposés.
Il s’agissait de l'adapter par la suite en fonction du public.


Afin d’intégrer la calculatrice dans notre enseignement des mathématiques au quotidien, les deuxième et troisième années, nous avons conçu des séquences en réfléchissant aux outils nécessaires et à la pertinence de l’usage de la calculatrice :


- Afin que chaque élève puisse utiliser l’outil le plus adapté (pour lui) à la situation, nous lui avons fourni une pochette intégrant tous les outils mathématiques nécessaires aux séances de l’année. (règle, équerre, compas, calculatrice, feuille calque, réglette …).

- Sur le plan pédagogique, il fallait que la calculatrice réponde à un besoin. Pour l’activité « Fort Boyard » par exemple, sans son utilisation, le travail aurait été laborieux. En effet, certaines fonctionnalités, comme la touche FA b/c, permet de transformer une fraction en une somme d’entier et de partie fractionnaire inférieure à 1.

- La pertinence de son usage intervient même dans des séquences interdisciplinaires. Par exemple, afin de préparer une séance d'accrosport. Les élèves devaient disposer 24 tapis sur le sol. Pour ce faire, ils ont recherché toutes les dispositions possibles en s’aidant dans le mode exerciseur de la touche « ? » aidant à la résolution de l’équation « ? x ? = 24 ». Il s’agissait ensuite de rechercher quelle disposition de tapis était la plus appropriée selon l’atelier proposé et ainsi les élèves ont fait la distinction entre aire et périmètre.

- La calculatrice est également un outil de différenciation. Pour les activités proposées, les élèves décident de l'utiliser ou non. En effet, certains s’engagent dans des calculs, d’autre procèdent à des essais-erreurs afin d’atteindre leur zone proximale de développement. Ils jugent seuls de la pertinence de la procédure (calculatrice, réglette, calcul mental, calcul réfléchi.). L’enseignant repère les obstacles que les élèves peuvent rencontrer et essaie de voir comment les surmonter.

L'intention de départ était de découvrir une calculatrice et de tester le livret. Nous nous en sommes progressivement éloignés. En effet, en testant le livret nous avons perçu les réactions des élèves face aux activités proposées et avons adapté à la demande et aux besoins des élèves (complexifier ou simplifier les situations). De là est venue la nécessité de faire une « différenciation discrète » : proposer un ensemble de situations et d’outils pour que les élèves deviennent plus autonomes.

Equipe de Rouen-Darnétal

 

notice lgale contacter le webmaster