Retourner au contenu.

Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Educmath Manifestations Journées mathématiques de l'IFÉ (ENS Lyon) Journées mathématiques 2010
Actions sur le document

Journées mathématiques de l'INRP 2010

Dernière modification 19/01/2011 18:33

Apprendre, enseigner, se former en mathématiques : quels effets des ressources ?

9 et 10 juin 2010 à l'INRP, Lyon

Les actes des journées sont en ligne

Ces journées sont, comme chaque année, l’occasion pour toutes les équipes d’enseignants de mathématiques associés à l’INRP de partager les réalisations de l’année, d’initier et de prolonger des interactions avec les autres équipes sur la question des ressources pour l’enseignement des mathématiques et la formation des enseignants. Cette année, les équipes sont invitées en particulier à interroger dans leur travail les effets de ressources impliquées sur les apprentissages des élèves, sur le développement professionnel des professeurs. Il s’agit d’aller vers un questionnement portant sur l’efficacité des ressources et leurs usages.

     

Programme

Mercredi 9 juin 2010

9h Accueil

9h30 – 10h30 Ouverture

10h45-11h45 Enseignants et élèves dans le laboratoire de mathématiques, conférence de Michela Maschietto, Università di Modena e Reggio Emilia, Italie

12h-13h30 Repas

13h30 – 16h30 Trois ateliers en parallèle

16h45 -17h45 Recherches sur l'enseignement des mathématiques et équipes de professeurs associés à l'INRP : genèses de ressources et de réseaux, conférence de Luc Trouche, INRP

18h-19h Moment convivial et présentation-vente de publications INRP


Jeudi 10 juin 2010

9h – 13h Suite des trois ateliers en parallèle

13h –14h30 repas

14h30 – 15h30 L’écologie des parcours d’étude et de recherche au secondaire, conférence de Marianna Bosch, Universitat Ramon Llull, Espagne

15h30 – 16h30 Clôture des journées

Résumés des conférences

Enseignants et élèves dans le laboratoire de mathématiques

Michela Maschietto
Dipartimento di Matematica
Università di Modena e Reggio Emilia

L’idée de « laboratoire de mathématiques », présente depuis le début du siècle XX dans les réflexions sur l’enseignement des mathématiques, a été reprise dans les documents de la Commission de l’Union Mathématique Italienne chargée de la rédaction d’indications pour l’enseignement des mathématiques pour l’école primaire et l’enseignement secondaire. Dans le curriculum pour l’école secondaire (Matematica 2003), le laboratoire de mathématiques est défini « comme une série de suggestions méthodologiques » finalisées par la construction de concepts mathématiques. Il se caractérise par le recours aux instruments (par exemple, logiciels, calculatrices, objets manipulables, ...) dans le travail mathématique. Parmi les artefacts proposées pour le laboratoire de mathématiques, on trouve des artefacts pour la géométrie, nommés ‘machines mathématiques’.

Dans cette conférence, seront présentés les lignes essentielles d’un projet de formation professionnelle sur le laboratoire de mathématiques aves les machines mathématiques. Il répond à une demande institutionnelles sur l’implémentation de laboratoire pour l’enseignement des mathématiques. Ce projet a ses origines dans l’expérience de conduite de sessions de laboratoire de mathématiques avec les classes et dans la recherche en didactique sur le rôle des artefacts dans la construction de concepts mathématiques menée au sein de l’équipe de Modena.

Le parcours de formation des enseignants s’articule en deux phases : une première phase où les enseignants participent à des séances en travaillant avec des machines mathématiques (pantographs pour les transformations géométriques, traceurs de coniques et compas), une deuxième phase où ils expérimentent des sessions de laboratoire dans leurs classes. Un dispositif d’accompagnement a été aussi prévu. La présentation du cadre théorique de référence pour le laboratoire de mathématique occupera la première partie de la conférence. La deuxième partie sera centrée sur la présentation du projet de formation, enfin dans la troisième partie seront abordées des questions soulèves lors de la phase d’implémentation en classe.

L’écologie des parcours d’étude et de recherche au secondaire

Marianna Bosch
Facultat d’Economia IQS, Universitat Ramon Llull

Les expériences menées en Catalogne depuis 2004 sur la mise en place de parcours d’étude et de recherche dans des établissements du secondaire et en premier cycle universitaire montrent à quel point l’introduction de nouveaux dispositifs d’enseignement perturbe les conditions traditionnelles de l’enseignement et comment elle provoque de nouveaux besoins et mathématiques et didactiques. L’analyse de ces conditions écologiques, qui ne peut rester enfermée dans cette écologie particulière qu’est le travail scolaire en classe de mathématiques, permet de montrer les contraintes institutionnelles qui pèsent sur l’implémentation des PER et de signaler quelles opportunités d’action pour avancer dans la création de nouvelles réalités didactiques situés dans la zone de proche développement de l’ordre de choses existant.

Recherches sur l'enseignement des mathématiques et équipes de professeurs associés à l'INRP : genèses de ressources et de réseaux

Luc Trouche
INRP

Ces journées mathématiques sont, depuis leur lancement (2005), le reflet et un ressort du réseau d'équipes de professeurs associés à l'INRP.
La conférence proposera un regard sur l'évolution de ce réseau, évolution sensible :
- à la numérisation des ressources (conception, mutualisation, collaboration) ;
- aux développements théoriques questionnant le travail du professeur dans et hors la classe.

On interrogera ensuite le potentiel des collectifs que constituent les équipes de professeurs associés, en s'appuyant sur deux enquêtes, et sur les traces de l'activité visibles sur le site EducMath. On conclura par des propositions d'évolution du réseau, des recherches qu'il porte, des outils qu'il exploite, et des relations qui le structurent.

Thèmes des ateliers

  • Thème 1 : Ressources, démarches d’investigation et résolution de problèmes

    Cet atelier s’intéresse à la conception et aux usages de ressources permettant la mise en oeuvre en classe d’un travail dans lequel les élèves exercent une responsabilité importante vis-à-vis des contenus mathématiques en jeu. Pour accompagner les enseignants dans de telles mises en oeuvre, il s’agit de concevoir des ressources proposant des énoncés de problèmes, des scénarios de classe ; mais il est nécessaire plus largement de leur donner accès aux raisons d’être des savoirs en jeu, à des questions motivant l’introduction de ces savoirs.

    Quelle est l’appropriation de telles ressources par les enseignants ? Quels en sont les effets sur les apprentissages des élèves ? Quelle évolution des pratiques des enseignants peut-on observer, de quelle manière  ? Quelles formes d’accompagnement des enseignants sont nécessaires, possibles ?

  • Thème 2 : Ressources, usage des technologies en mathématiques et en sciences et démarches d’investigation

    Cet atelier, comme le précédent, s’intéresse aux démarches d’investigation. Il s’agit ici de se centrer sur les technologies numériques, les possibilités qu’elles offrent pour ces démarches, mais aussi les difficultés supplémentaires qu’elles soulèvent. Concevoir des ressources numériques pour les démarches d’investigation pose des questions spécifiques : quels apports pour les élèves, pour les professeurs, quelles possibilités de simulation, de visualisation, de travail collectif ? Soutenir des usages de ces ressources demande par ailleurs de faire face à deux types de difficultés : celles liées à l’intégration des technologies, et celles liées à la mise en oeuvre de démarches d’investigation. Les effets visés par ces ressources peuvent être décrits en termes de responsabilité accrue des élèves vis-à-vis du savoir et des outils disponibles ; ces effets sont-ils atteints ? De manière inédite dans les journées mathématiques, cet atelier élargira par ailleurs le questionnement aux sciences expérimentales.

  • Thème 3 : Ressources, critères de qualité pour la conception et les usages

    Le foisonnement de ressources disponibles et les possibilités offertes à chacun pour concevoir des ressources rendent indispensable le développement de critères de qualité. Ces critères sont très variables, dépendant du contenu de connaissances en jeu, des technologies mobilisées, des utilisateurs visés... Peut-on identifier des critères plus généraux, liés à l’articulation entre conception et usages, à la place des collectifs dans la conception et dans les usages ?
    Dans cet atelier, il s’agira de faire le point sur la manière dont les questions de qualité sont prises en compte dans le travail des équipes de l’INRP, en lien notamment avec la perspective de validité épistémologique des contenus ou d’efficacité pédagogique des ressources au cœur de ces journées.

Luc Trouche (INRP) proposera une mise en perspective de ces travaux, pour ouvrir des pistes nouvelles de réflexion et de collaboration.

Comité d'organisation

Gilles Aldon, Jacques Douaire, Ghislaine Gueudet (responsable), Jana Trgalova, Carl Winslow

 

notice lgale contacter le webmaster