Retourner au contenu.

Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Educmath Recherche Archives Partenariat INRP 08-09 MP2C
Actions sur le document

MP2C

Dernière modification 14/11/2008 15:59

Mathématiques au primaire : calcul et calculatrices

Responsable

Teresa Assude UMR ADEF, INRP et Université de Provence, Marseille

Membres

Pierre Eysseric, IUFM de l'Université de Provence, Marseille
Marie-Hélène Lallement, IUFM de l'Université de Provence, Marseille
Jean-Louis Imbert, IUFM de l'Université Le Mirail, Toulouse

Durée de la recherche

De septembre 2008 à juin 2010.

Objectifs

Dans la première année, il s’agit de :

  • travailler sur les représentations des enseignants sur les usages des calculatrices en classe ;
  • concevoir en collaboration avec des enseignants des séances où certaines fonctionnalités des calculatrices sont utilisées ;
  • observer la mise en œuvre de ces séances ;
  • analyser ces séances du point de vue didactique ;
  • élaborer un parcours de formation Pairform@nce à partir de ce travail.

Dans la deuxième année, nous observerons et d’analyserons les processus d’appropriation de ce parcours par d’autres acteurs que ceux qui l’ont conçu.

Partenariat

Ce projet s'insère dans le projet de recherche Pairform@nce-INRP de l'équipe EducTice, en partenariat avec la SD-TICE du ministère pour le programme Pairform@nce.

UMR ADEF (Université de Provence, INRP).

Ecoles primaires des académies d’Aix-Marseille et de Toulouse.

Problématique et méthodologie de recherche

La calculatrice, un outil qui existe depuis très longtemps dans la société, a été introduite dans les programmes français à l’école primaire dès 1985. Or il semble (même s’il n’y a pas des études statistiques là-dessus) qu'après 20 ans, cet outil n’est pas vraiment rentré d’une manière systématique dans les classes. Nos travaux montrent que l’intégration des calculatrices apparaît comme un cas paradigmatique de l’intégration des TIC dans les classes. Les réponses à un questionnaire sur les représentations des stagiaires PE2 par rapport aux calculatrices, montrent que si ceux-ci sont sensibles aux apports de la calculatrice (identification des facteurs ou de la valeur des changements), ils expriment souvent des résistances symboliques et éthiques (opposition entre le calcul instrumenté et le calcul mental ou posé, interrogations sur la disponibilité des calculatrices ou sur la systématisation de son usage). Ces travaux mettent en évidence un certain nombre de conditions pour l’émergence d’usages professionnels, notamment des conditions « matérielles », « économiques » et « didactiques ».

Dans ce contexte, notre projet vise à produire un parcours de formation Pairform@nce qui permette de travailler à partir des résistances des enseignants, pour ensuite leur proposer de concevoir des activités et des ressources qui montrent que les différents types de calcul (mental, posé, instrumenté) sont complémentaires et que l’élève peut ainsi apprendre à avoir un rapport plus adéquat au calcul et au domaine numérique. Vu les débats actuels sur le calcul dans la société, notre proposition apparaît comme pouvant répondre à un besoin social et curriculaire.

Dans un premier temps, nous nous intéresserons aux processus de conception d’un parcours de formation Pairform@nce (Gueudet et al. 2008). Dans un deuxième temps, nous nous intéresserons aux processus d’appropriation de ce parcours par d’autres acteurs que les concepteurs.

Pour ce projet, nous nous plaçons dans un cadre théorique multidimensionnel car il s’appuie sur différentes approches : théorie anthropologique du didactique, approche instrumentale, théorie des situations didactiques. Ce cadre est un outil à la fois pour concevoir et analyser des séances de classe mais aussi un outil pour penser les « genèses documentaires » des enseignants (Gueudet et Trouche à paraître).

Notre méthodologie s’appuiera sur des questionnaires, des entretiens, des observations de classes.

Références

Assude T., Gélis J.M. (2002), Dialectique ancien-nouveau dans l’intégration de Cabri-géomètre à l’école primaire, Educational Studies in Mathematics, 50, 259-287.

Assude T., Grugeon B. (2006), Développement d’ingénieries de formation des enseignants pour l’intégration des TICE, revue Quadrante, volume XIII, n°2, 2004, pp.31-50.

Assude T. (2007), Changements et résistances à propos de l’intégration des nouvelles technologies dans l’enseignement des mathématiques au primaire. Informations, Savoirs, Décisions et Médiations (ISDM), n°29, revue en ligne, isdm.univ-tln.fr/articles/num_encours.htm.

Caron F. (2007), Au cœur de la "calculatrice défectueuse" : un virus qu'on souhaiterait contagieux, revue Petit x, pp.71-82.

Favre J.M. et Tièche-Christinat C. (2007), La calculette : un outil médiateur de la relation ternaire dans l'enseignement spécialisé. In Floris R et Conne F, Environnements informatiques, enjeux pour l'enseignement des mathématiques, De Boeck éditeurs, Bruxelles

Gueudet G., Trouche L. (à paraître). Vers de nouveaux systèmes documentaires des professeurs de mathématiques ? In I. Bloch, F. Conne, F. Chellougui, G. Gueudet, M. Hersant, E. Roditi (dir.) Actes de la 14ième école d’été de didactique des mathématiques, Sainte-Livrade.

Gueudet G., Soury-Lavergne S., Trouche L. (dir.) (2008). Parcours de formation en ligne, quels assistants méthodologiques ?, Rapport de recherche 2007-2008, INRP, (télécharger le fichier pdf, 13 Mo).

Guin D., Trouche L. (dir.) (2002). Calculatrices symboliques. Transformer un outil en un instrument du travail mathématique : un problème didactique. La Pensée Sauvage éditions, Grenoble.

 

 

notice lgale contacter le webmaster